Kivu : 50 millions d’euros disponibilisé par l’Allemagne pour 180 000 petits producteurs

Le Programme alimentaire mondial (PAM), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation ainsi que  l’agriculture (FAO) viennent de bénéficié de 50 millions d’euros du gouvernement allemand.

D’après ces trois agences du système des nations unies, cet appui servira  à aider 180 000 personnes dans les provinces du Nord et du Sud-Kivu à surmonter les chocs dus aux conflits armés et des groupes ethniques  dans cette partie du pays, devenu endémique, depuis près de deux décennies.

Ce fond s’étend sur quatre années en cours  et vise notamment de petits exploitants agricoles dans les territoires de Walikale (Nord-Kivu) et de Mwenga ainsi que  Walungu (Sud-Kivu) qui pourront renforcer leur production agricole et leur gestion après-récolte.

« Renforcer la résilience est essentiel pour promouvoir une agriculture attentive à la nutrition, une cohésion sociale et un accès des populations vulnérables aux services sociaux de base. Sans sécurité alimentaire, aucune paix n’est possible sur toute l’étendue du territoire national. L’approche intégrée du projet FAO-PAM-UNICEF aidera à améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition des communautés vulnérables », une déclaration de  M. Aristide Ongone Obame,  Représentant du FAO en RDC.

Pour Claude Jibidar  Représentant du PAM en RDC, le programme aidera à atténuer les effets dévastateurs des conflits et des chocs agricoles ainsi que  climatiques, et appuiera  les communautés à se construire un meilleur avenir.

Le programme est lancé officiellement le 4 mars derniers dans la ville  de  Goma dans la province du nord Kivu et le 6 mars à Bukavu par les Gouverneurs du Nord et du Sud-Kivu, les hauts représentants du FAO, du PAM ainsi que  de l’UNICEF, les représentants des gouvernements provinciaux respectifs, et des hauts représentants du Gouvernement allemand et bien d’autres organismes internationaux de coopération.

Au Nord-Kivu, le PAM et le FAO ont formé les petits exploitants agricoles aux méthodes améliorées de gestion après récolte, associées à un équipement de stockage simple mais efficace qui aide à protéger les aliments stockés contre les insectes, les rongeurs et les moisissures. Dans le cadre du projet “développement transitoire au travers de la chaîne de valeur agricole et la diversification des moyens de subsistance”, les deux organisations ont construit trois entrepôts communautaires des petits producteurs agricoles dans les groupements de Buhumba (territoire de Nyiragongo), Rugari (territoire de Rutshuru) et Kamuronza (territoire de Masisi).

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.
EnglishFrench